«

Sep 08

Pédagogie du rythme avec O Passo

O PASSOJe vous expliquais il y a quelques mois dans un précédent article ma découverte de la méthode O Passo, qui permet par la notation corporelle une nouvelle approche pédagogique de l’apprentissage et de la maîtrise du rythme.
Lire ici l’article précédent

 

Voilà maintenant quelques mois que j’ai appris ces concepts, et que je les mets en oeuvre.
Il est donc temps de faire un « retour d’expérience ».

Je vous le propose ci dessous en trois points

1- Sur l’apprentissage

Oui finalement, comment apprend on O Passo ? Est ce difficile ? Qui peut pratiquer ?

Pour ma part, je vous avais expliqué que j’avais réalisé un stage de 5 jours (il en existe des plus courts sur 2 jours)  : c’est largement assez et nous avons pu pratiquer dans ce laps de temps la plupart des concepts et exercices de la méthode.

J’étais entouré surtout de musiciens professionnels qui venaient apprendre cette méthode pour pouvoir l’utiliser dans leur enseignement : chanteurs, batteurs, divers instruments (j’étais le seul violoniste).

Ensuite, pour pouvoir progresser chez soi, il existe un e-book téléchargeable qui propose les différents exercices à réaliser.
Il existe en français et vous pouvez le télécharger ici
Il est assez bien fait mais je pense qu’il est quasi indispensable d’avoir réalisé un stage pour pouvoir utiliser avec profit ce document. En effet, la qualité de la réalisation du mouvement est un élément indispensable pour progresser et la correction, au moins au début, par un enseignant me parait primordiale.

Comme pour toute méthode, la difficulté est de « s’y tenir » et de pratiquer régulièrement des exercices pour progresser.
Par contre, comme c’est plutôt sympa, je me surprends régulièrement en train de pratiquer dans des endroits bizarres : en faisant la queue au supermarché, dans une salle d’attente, …
Et aussi de me mettre en mouvement corporel dès que j’entends une musique. Un peu comme un danseur, mais avec une différence tout de même : le mouvement m’amène à une conscientisation du rythme entendu et de la structure du morceau.

En résumé :
– c’est plutôt ludique et on progresse assez facilement.
– c’est ouvert à tous les âges et tous les niveaux : il existe un Pre Passo pour les enfants ….et on arrive in fine à des éléments plutôt complexes pour les musiciens avertis.

2- Sur ce que j’ai découvert

Evidemment j’ai découvert plein de choses ! Mais voilà les 2 points qui m’ont le plus marqué

La tranquillité dans l’improvisation

Pendant le stage, nous réalisions des exercices (des jeux même devrais je dire) d’improvisation rythmique.
Et bien je dois dire que tous les musiciens présents, presque sans exception (j’étais pourtant avec de nombreux pro), changeaient leur comportement lorsque leur tour d’improviser arrivait : un peu de stress, et on perd le mouvement qui nous donne l’assurance rythmique.
Résultat : bien souvent une imprécision rythmique au démarrage, et parfois aussi au moment de conclure et de rejoindre le groupe à la fin.

J’ai été très conscient par la pratique de
=> la force de la simplicité : inutile d’improviser des rythmes complexes, il vaut mieux rester simple et précis. Et surtout focaliser sur le plus important : que mon corps garde la pulsation et le bon geste
=> l’assurance donnée par les repères corporels. Avec un peu d’entrainement, l’improvisation vient plus calmement, avec une certaine tranquillité apportée par la confiance donnée par les nouveaux repères corporels que nous prenons.

La capacité à rendre simple le complexe

Certains exercices rythmiques me paraissaient vraiment difficiles lorsque je voyais le formateur les montrer au départ.
Et puis on y arrive … finalement assez rapidement.
Car la force de la méthode n’est pas de reproduire un rythme, c’est d’arriver à le décortiquer, s’en faire une image mentale avec des repères corporels qui fait qu’on est capable pas à pas de la faire sien pour le réaliser pleinement avec confiance et serenité.
Je peux vous donner quelques exemples

  • arriver à réaliser le 2 pour 3 , c’est à dire faire un triolet avec une main et des croches avec l’autre.
    l’exercice est connu des batteurs et pianistes, je vous propose de voir en image son approche avec O Passo
  • arriver à improviser sur des mesures complexes, par exemple sur des mesures à 5 temps, 7 temps, etc …  sans se perdre.
  • jouer 2 rythmes différents en même temps : en frapper un avec ses mains, et en chanter un autre

3- Ce que cela m’apporte dans ma pratique musicale

J’aborde ce sujet  car c’est surement le plus important ;

En effet l’apprentissage d’une méthode (j’en sais quelque chose) a souvent ses travers : on apprend la méthode elle même, on la maitrise mais …. on ne sait pas trop comment la mettre en oeuvre en situation réelle.

Donc ce que j’aborde là est : comment O Passo change (en positif) ma pratique musicale.

Je vous le présente en trois exemples

Me repérer

Cela parait simple mais la musique est comme un flux continu, comme un ruisseau qui coule : la pulsation ne s’arrête jamais.
Et lorsque j’improvisais, bien souvent, je ne savais plus exactement à quel endroit je me trouvais. Aie !
Alors que le flux est régulier et continu, moi je m’arrêtais donc pour écouter, me repérer et repartir.

Avec O Passo, cela m’arrive de moins en moins.
En effet, en mettant en oeuvre pendant que je joue le mouvement de marquage corporel de manière « réflexe » (c’est à dire sans y penser), mon corps sait en permanence ou je suis car il avance d’une manière régulière.
Et donc plus d’arrêt : je flotte avec le ruisseau et si ma tête ne sait pas ou elle est, mon corps lui le sait et me permet de me rattraper :
Avec O Passo, je peux me tromper mais je ne me perd pas..

Pour moi c’est vraiment important !

Etre autonome dans la précision rythmique

Mon prof de violon Frédéric me fait toujours travailler en priorité l’investissement de chaque note avec une grande précision rythmique.
C’est très efficace pour ressentir les sensations de groove, swing, …
Le problème est que je progresse bien dans les séances que j’ai avec lui, mais de retour à la maison, je n’arrive  pas facilement à retrouver ces sensations.

O Passo me permet, avant de prendre le violon, de retrouver en chantant cette précision. Et j’arrive ensuite en reprenant le violon à me remettre dans cette énergie.
C’est donc un moyen puissant pour rendre l’apprenant autonome dans sa pratique et sa progression.

L’écoute des autres

Je ne sais pas vous mais moi, j’ai beaucoup de mal, lorsque j’improvise, à continuer à écouter les autres.
Mon attention se concentre sur ce que je fais et je perds malgré moi l’attention que je devrais aussi porter aux autres musiciens.

O Passo propose des exercices dit de « double niveau » : il s’agit de chanter une partie et de battre en même temps un autre rythme avec les mains.
Ce sont des exercices que les pianistes (indépendance des mains), batteurs et guitaristes (guitare et chant) pratiquent mais que d’autres instrumentistes (comme le violon) ignorent le plus souvent.

Et bien cette pratique de double niveau permet d’apprendre à être conscient de 2 partitions en simultanée.
Et si je suis capable de jouer 2 partitions en même temps, ce sera plus facile encore d’en jouer une en écoutant l’autre (c’est à dire en étant vraiment conscient de ce que joue l’autre) .

Il y a bien sur des exercices ludiques qui ne me semblent pas d’un grand intérêt direct dans ma pratique.
Par exemple, pratiquer des mesures à 5 temps, 7 temps … ne me semble pas d’un intérêt immédiat pour moi.
Mais il est certain que cela développe une agilité et lorsque je reviens à des mesures plus simples, je trouve cela « facile » !
C’est peut être la vertu ?

Conclusion

Vous avez compris que je suis maintenant un adepte convaincu d’O Passo !
Je ne peux donc que vous engager à découvrir et surtout à pratiquer.

Pour apprendre, il y a encore peu de formateurs en Francejerome VIOLLET
Vous pouvez voir ici la présentation des prochains stages organisés à Montpellier par mon ami Jérôme VIOLLET
les stages O Passo automne 2017

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Je veux recevoir les prochains articles du BLOG "improviser-au-violon" Je recevrai en cadeau le e-book "démarrer l'improvisation au violon"



Vos commentaires ci-dessous sont les bienvenus !