«

»

Fév 26

musique Klezmer au violon

violon Yiddish KlezmerCet article vous présente un stage d’une semaine de musique Klezmer que j’ai effectué récemment.

Pourquoi me suis je inscrit à un stage Klezmer? je dois avouer que ce fut un peu le fruit du hasard !

J’aime jouer en groupe, c’est quelque chose qui me motive et me fait progresser. J’aime aussi découvrir de nouveaux univers musicaux ….

Et si vous cherchez vous aussi des stages au violon, vous savez que ce n’est pas facile de trouver des stages durant lesquels interviennent des violonistes confirmés. Même si bien des organisateurs de stage acceptent les violons sans proposer d’enseignant dans cette discipline, car le travail en groupe est toujours profitable, j’avoue qu’avoir des conseils propres à notre instrument est important pour moi !

Alors pourquoi ce stage Klezmer ?

Et bien je l’ai trouvé par le bouche à oreille dans les Cévennes, à 80 km de chez moi. Il n’en fallait pas plus pour que je m’inscrive, sans trop savoir où j’allais.

La musique Klezmer

Le klezmer est une tradition musicale des Juifs ashkénazes (d’Europe centrale et de l’Est). Il s’est développé à partir du XVe siècle et ses origines seraient les musiques du Moyen-Orient, ainsi que les musiques d’Europe centrale et d’Europe de l’Est  : Slaves et Tziganes.

Le mot klezmer vient de l’association des mots hébreux klej et zemer, « instrument de musique ». Le sens a glissé vers la musique jouée et les musiciens sont dénommés les klezmorim.

La langue de la chanson klezmer est le yiddish, langue d’origine germanique, avec un apport de vocabulaire hébreu et slave.

La musique Klezmer est une musique traditionnelle, qui était jouée dans tous les grands évènements des juifs de cette partie du monde, soit pour des moments religieux, soit pour animer des danses qui ponctuent des moments importants de la vie.

Les instruments emblématiques sont : le violon, la flûte et le cymbalium. Sont apparus au XIX siècle  la clarinette, l’accordéon puis la trompette.

La méthode de travail

Les organisateurs du stage avaient prévu d’un coté un stage de musique, et d’un autre coté des stages mêlant danses et chants + culture Yiddish..
Deux soirées ont ponctué le stage : l’une avec des spectacles donnés par de petits groupes de stagiaires, de 3 à 5 conteurs et musiciens, l’autre fut une soirée de danse animée par les musiciens et ouverte aux villageois !

Pour l’apprentissage, nous étions répartis en groupes (grosso modo de niveau) animés chacun par un musicien Klezmer : un violoniste, une clarinettiste et une accordéoniste.

La méthode d’apprentissage était nouvelle pour moi, j’ai eu du mal !! mais je pense que j’ai beaucoup appris.
Il s’agissait en effet d’apprendre les morceaux … uniquement à l’oreille.

Amit Weisberger, notre violoniste, se mettait au centre de notre groupe et jouait les morceaux par séquences de courtes phrases, que nous rejouions autant de fois que nécessaire pour les mémoriser : pas de partitions ! Et nous enchainions ensuite les séquences jusqu’à jouer le morceau complet.

Nous avons ainsi pu aborder différents styles : Nigoun – Freylekh – Bulgar – Khosidl – Hora  – Sher – Doina

Mes impressions

Très bonnes !

Même si la musique Klezmer m’était inconnue, je n’étais pas complètement dépaysé ayant joué assez souvent des musiques roumaines, tziganes etc ….  j’ai cependant un peu triché pour mémoriser les morceaux, étant peu entraîné à cet exercice d’oreille : j’ai enregistré sur mon tel portable et je retranscrivais ensuite sur une partition pour pouvoir mémoriser d’un jour sur l’autre !

Le niveau technique requis n’est pas très élevé – sauf coté archet car c’est là que tout se passe ! La sonorité recherchée est en effet particulière. Coté main gauche, j’ai découvert le Klertz, sorte de trille effectuée avec le petit doigt qui amène une ornementation très particulière.

J’ai ressenti en jouant quelque chose de fort que j’avais connu auparavant dans un groupe de Salsa : la joie de jouer pour faire danser. A ce stade, on ressent l’impérieuse nécessité du rythme beaucoup plus que des notes !

Par contre, nous n’avons pas abordé l’improvisation qui est en générale une broderie menée autour de la mélodie, et qui est laissée à un soliste ou deux solistes, sur des figures assez précises et codifiées.

En savoir plus

Avis aux amateurs, j’ai reçu cette semaine par mail l’information sur le prochain stage de musique Klezmer de l’université d’été de Yiddish, qui se déroulera du 18 au 28 juillet 2016 à Strasbourg.
Informations auprès de Marine  goldwaserrafael [at] gmail.com

Une synthèse récente  d’une étudiant de Lausanne permet d’appréhender rapidement cette musique.

Amit Weisberger a également effectué un travail de recherche conséquent dont il nous a fait l’exposé lors d’une soirée, il dispose de sources sonores nombreuses sur le sujet.

Exemple de musique Klezmer jouée par le groupe d’Amit Weisberger

 

Ci dessous les Oreilles d’Aman, groupe Klezmer et marseillais d’Isaac Baudet, l’un des stagiaires violoniste

Mots clés utilisés pour trouver cet article :musique klezmer pour apprendre a jouer du violon

Je veux recevoir les prochains articles du BLOG "improviser-au-violon" Je recevrai en cadeau le e-book "démarrer l'improvisation au violon"



Vos commentaires ci-dessous sont les bienvenus !