«

»

Fév 24

Le SWING

danse et swing– Monsieur Amstrong, qu’est-ce que le swing ?
– Madame, si vous avez à le demander, vous ne le saurez jamais !
                                      Propos attribué à Louis Armstrong.

S’il est vrai que le Swing est un caractère des musiques rythmiques qui se vit, il est cependant possible de tenter de l’expliquer avec des mots.

Son origine est dans la pulsation qui semble à la fois souple et dynamique, alors qu’elle est ancrée sur une mise en place très rigoureuse. On a l’impression que la musique avance inexorablement, et pourtant le tempo n’accélère pas. Le système de tension et détente interne au temps, à la fois précis et souple du swing, suggère simultanément rigueur et élasticité. Comme si entre deux balises fixes, entre les deux pulsations, le temps pouvait être élastique.

Le Swing se retrouve dans toute la musique noire. Il a une incidence physique immédiate sur notre corps puisqu’il nous donne envie de bouger, de danser

Le Swing n’est pas codifié clairement sur une partition, il relève de l’interprétation et de la sensation. On trouve tout au plus sur une partition des indications de type  « medium swing » par exemple.

D’un point de vu technique, le « Swing » participe de l’accentuation des temps dits « faibles » qui sont les 2e et 4e temps de la mesure à 4 temps. On les nomme ainsi, parfois aussi et un peu à tort contretemps, ou after-beat. Notre civilisation occidentale a en effet longtemps été habituée au « temps forts » de la musique classique qui repose sur les temps 1 et 3 de la mesure.
Cette manière de jouer du swing créé une dynamique qui est utilisée dans de nombreuses musiques telles que le jazz, le rock ou autres variétés.

Le Swing donne également une impression rythmique ternaire qui varie suivant l’interprétation des musiciens.

Prenons un temps qui se décompose classiquement avec deux croches.
Le swing remplace le binaire par le ternaireOn remplace ce rythme « binaire » par un rythme « ternaire » en remplaçant les deux croches par un triolet composé d’une noire et une croche.
Le coté ternaire est plus ou moins marqué et ces deux notes  (noire-croche) peuvent devenir une croche pointée suivie d’une double croche.
C’est ce que les jazzmen appellent le « chabada« , bien caractéristique de la musique de jazz.
Lorsque le Swing existe sous forme binaire, on l’appelle le groove.

Nous parlions ci dessus d’un tempo « inexorable » : le swing s’appuie le plus souvent sur la pulsation d’une ligne de basse forte. A l’extrême, cette ligne de basse peut être simplement suggérée voire même momentanément absente, mais elle doit toujours être perçue et ressentie par l’auditeur.

Écoutez en CLIQUANT ICI les explications données aux élèves de l’école des musiques du Didier Lockwood pendant leur cours, lors d’un reportage proposé par  France Musique .
reportage France Musique - Ecole Didier Lockwood

Ces propos sont partiellement issus du site internet http://www.jean-christian-michel.com

Enregistrer

Enregistrer

Je veux recevoir les prochains articles du BLOG "improviser-au-violon" Je recevrai en cadeau le e-book "démarrer l'improvisation au violon"



1 ping

  1. 11 étapes pour travailler le blues et l'improvisation

    […] [21’40’ à 26’05 » ] Après un rappel de ce qu’est la swing (cf notre article) Comme pour l’exercice 5, créer des RIffs simples de 5 notes sur 1 mesure (4 croches et 1 […]

Vos commentaires ci-dessous sont les bienvenus !