«

»

Jan 29

Blues en SOL (G)

violon elec rougeJ’ai trouvé sur le WEB quelques tutoriels intéressants sur le violon jazz et l’improvisation ….. malheureusement ils sont presque tous en anglais (ou américain !).

Comme je sais que la langue est un frein, j’ai donc pris le taureau par les cornes et j’ai décidé de traduire les meilleurs pour qu’ils soient accessibles à nous autres français et autres francophones.

La capsule (terme utilisé par les quebequois, que je vais reprendre car je le trouve sympa) que je vous présente ci dessous est réalisée par Christian Howes, un violoniste jazzman américain qui a créé une école qui semble avoir un certain succès …. mais c’est un peu loin pour y aller !
A quand une telle école en France ?
Vous pouvez en savoir plus sur ce violoniste ici : http://christianhowes.com/

Ce que je retiens de cette capsule

1- Il est essentiel en apprenant l’improvisation de s’imprégner (et même plus) de tous les aspects des morceaux abordés : rythme du batteur, la basse, les accords (guitare, piano, …)
La mélodie vient « presque » après dans l’ordre des choses à mette en place.
D’ailleurs, si on joue ces différentes voies, lorsqu’on joue la mélodie, elle sonne différemment car nous sommes « dans » le rythme.
Ici nous apprenons donc de Ch Howes un moyen de construire l’ensemble pour nous accompagner nous même … une bonne école je pense et j’ai commencé à le reproduire !
J’ajouterai prochainement dans un article à venir les très bons conseils sur ce sujet qui sont détaillés dans le livre « la partition intérieure » de J. Siron.

2- J’ai beaucoup aimé dans cette capsule la manière dont Ch. Howes explique la structure du morceau.
Un blues fait 12 mesures …. soit ! mais est ce une règle ? une habitude ?
Cela provient tout simplement de l’histoire du blues :
C’est en effet à la base une chanson, et

  • le soliste, chanteur à l’époque, entamait une mélodie sur 4 mesures
  • les autres chanteurs la reprenaient en coeur (de nouveau 4 mesures)
  • le soliste répondait avec une mélodie changée (4 mesures).

Ce ne sont donc pas simplement 12 mesures, mais bien une construction dans le temps d’une dramaturgie : il est essentiel de le sentir et le vivre pour arriver ensuite à l’exprimer.

3- Enfin la capsule montre (sans s’y attarder) l’intérêt d’utiliser du matériel, ici un looper pour superposer les instruments, et une pédale d’effets pour imiter la basse et son registre grave.

Vous trouverez ci dessous :

  • la capsule de présentation du blues en Sol
  • un enregistrement audio que j’ai extrait de la video pour vous entrainer (il y a 4 répétitions des 12 mesures)

 

Ci dessous l’extrait audio pour s’entraîner

 

Votre Challenge : si vous avez aimé cette capsule, enregistrez votre propre blues et envoyez le moi !

N’oubliez pas : pour recevoir les nouveaux articles par courriel, inscrivez vous en indiquant votre adresse électronique ci dessous, vous recevrez en sus le e-book.

Je veux recevoir les prochains articles du BLOG "improviser-au-violon" Je recevrai en cadeau le e-book "démarrer l'improvisation au violon"



Vos commentaires ci-dessous sont les bienvenus !