«

»

Juil 03

Méthode “Stephane Grappelli” de Tim Kliphuis

photo couvertureTim Kliphuis fait partie de ces violonistes qui transmettent le style de Stephane Grappelli.
Il est donc logique qu’il ait écrit cette méthode dont l’intitulé exact est
Stephane Grappelli : Gipsy jazz violon.

La méthode est accompagnée d’un CD, comme le sont la plupart des ouvrages de ce type aujourd’hui.

 

 

Je vous propose ci-après le sommaire de la méthode, puis un exposé de mon avis sur cet ouvrage.
Attention, celui-ci est forcément subjectif !

Dans le sommaire, j’ai écrit en italique des remarques personnelles.

Sommaire

Un peu de théorie :  accords et gammes

3 pages pour rappeler l’essentiel sur les accords et les progressions    IV-V-I et II-V-I
2 pages pour les gammes : pas de grande théorie mais du pratique

Les principales compétences techniques

Le temps : explications et exercices pour comprendre le placement, le off-beat
Le son de Grappelli : accents, travail des rythmes, liaisons,  ghost notes, vibrato, harmoniques  – 10 exercices
Exercices d’archet : sur la gamme de Sol, avec différents types de liaisons et accents.
Pratique des accords : accords arpégés, (majeurs, mineurs, diminués) – progression pas à pas sur une séquence d’enchainement

Improvisation

Sur un accord
Avec changement d’accords simples
Sur un blues en C   “Blues for Steff”  (de T. Kliphuis):   attention, les progressions expliquées en 2 pages (phrasé, …) doivent prendre des mois de pratique en réalité !
Sur des enchainement II-V-I de  “two five stomp” (de T. Kliphuis) :
Dans ce chapitre, proposition de patterns en C dont on peut s’inspirer pour les impros et explications claires du raisonnement

Morceaux

Ecoute, partitions et explications sur 6 solos de Stephane Grappelli : la forme, aspects généraux, exemples de technique, exemples d’improvisation
Viper’s dream
Minor swing
Daphne
I Cant’ give you anything but love
Sweet georgia brown
Nuages

Mon avis

Cette méthode n’est pas destinée aux débutants, elle nécessite une maitrise de l’instrument et une bonne lecture des partitions.
Si le début parait simple, le niveau monte rapidement et la méthode s’adresse assez vite à des violonistes avancés, notamment dans la partie d’explication des morceaux.
Néanmoins, on peut déjà commencer avec les conseils et exercices du début qui sont fort utiles.

IMPORTANT : elle est écrite entièrement en anglais. Même si l’anglais utilisé est simple, il faut le maitriser un minimum …

Tim Kliphuis insiste plusieurs fois sur la nécessité de bien intégrer la carrure (les mesures) avec des exemples et pratiques simples, ce qui m’a beaucoup aidé.
Il nous invite à réaliser des exercices avec une progression pas à pas (exemple avec la pratique des accords) ce qui est très pédagogique.
Mais cela nous invite à trouver par la suite nous même nos propres exercices sur les enchainements que nous aurons à travailler dans nos morceaux.

Il est très pragmatique et nous invite à ne pas travailler toutes les tonalités, comme le font la plupart des ouvrages : il nous conseille de travailler uniquement les tonalités les plus fréquentes dans le jazz manouch, et d’aborder les nouvelles lorsque nous les rencontrerons dans un nouveau morceau !
Il nous invite également à rester en 1ere position afin de faciliter l’apprentissage.

Enfin, le chapitre sur l’improvisation donne des pistes à explorer pour construire soi même ses solos, en commençant par des choses simples.
Il est assez rare de trouver une méthode pour cela !

C’est donc globalement un ouvrage bien construit et facile à lire (sauf l’anglais peut être …), le CD propose
– des exemples joués par Tim Kliphuis ce qui est très important pour comprendre les explications
– des accompagnements à la guitare pour s’entrainer sur les grilles. Heureusement avec VLC, on peut ralentir le tempo car sinon ce serait dur !

Le plus : explications claires, pragmatiques, bien illustrées par le CD
La difficulté : il faudrait plusieurs tomes à la méthode ! Ici tout est condensé et il n’est pas aisé de se bâtir un parcours progressif, même si l’auteur explique bien qu’il faut aller doucement.

Complément

Tim Kliphuis forme tous les été des violonistes venant d’Europe entière, lors du Grappelli-Django camp, stage de musique gipsy au Pays Bas

http://www.grappellidjangocamp.com/

 

Vous pratiquez cette méthode ? vous en connaissez d’autres ? Merci de vos commentaires

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Je veux recevoir les prochains articles du BLOG "improviser-au-violon" Je recevrai en cadeau le e-book "démarrer l'improvisation au violon"



(3 commentaires)

2 pings

  1. Frédérique

    Soit, la méthode est en anglais, bon, tu peux effacer mes commentaires du coup !

  2. Frédérique

    Bonjour, super je cherchais récemment justement une méthode en français !!! Merci pour ce partage.

  3. Ghislain

    Et oui elle est en anglais comme la plupart de ce qu’on trouve sur le net.
    Je cite celles que j’ai trouvée en français dans mon premier article :
    http://improviser-au-violon.fr/quelles-methodes-choisir/
    Il y en a donc trois en français :
    – celle de P. Blanchard en 2 volumes, que j’ai commentée
    http://improviser-au-violon.fr/methode-blanchard-volume-1/
    – celle de D. Lockwood …. que je n’ai pas encore commentée
    – celle de F. Fourcade, qui est disponible pour l’instant pour ses stagiaires à ma connaissance.
    bon courage !

  1. Stephane GRAPPELLI

    […] Le violoniste Tim Kliphuis explique dans sa méthode «Stephane Grappelli – Gypsy jazz violon » les caractéristiques techniques du style et propose des exercices pour les acquérir. Pour ceux qui ont envie d’apprendre, je ferai prochainement un résumé de cette méthode. L’article est rédigé, le voilà ! […]

  2. Méthodes pour apprendre à improviser au violon

    […] GRAPPELLI – Gypsy Jazz Violin – de Tim Kliphuis => voir l’article Méthode pour jouer dans le style de Stephane Grappelli + […]

Vos commentaires ci-dessous sont les bienvenus !