«

»

Nov 02

Cours en ligne : je teste « Berklee On Line »

Berklee

Je suis tombé l’autre jour sur un site Web que je ne connaissais pas et qui semble extraordinaire : il s’agit de Cousera.com. Peut être connaissez vous ?
Ils ne promettent rien de moins que :
« la meilleure formation au monde, en tout temps et en tout lieu ».

Ni une, ni deux, je suis allé voir l’offre en musique.
Je n’ai rien trouvé de spécifique au violon, comme je m’y attendais, mais j’ai trouvé une offre en musique (type jazz) proposée par le très célèbre Berklee College of Music de Boston.
Je fouille et je trouve donc une vingtaine de cours proposés en ligne gratuitement.

Je me suis inscrit à ‘Jazz improvisation » qui est un cursus de 6 semaines et qui démarrait fort heureusement pour moi mi octobre !

Je commence donc aujourd’hui ma semaine 3, et je vous indique ci dessous mes premières impressions :

Cours « Jazz Improvisation »

cours de Gary Burton

Comme vous pouvez le lire sur la fiche d’identification ci dessus (désolé, elle n’est pas de très bonne qualité), le niveau requis est « intermédiaire » … ce qui laisse la porte ouverte à bien des interprétations. Je verrai ! Même si à l’écoute des premières impro que les élèves échangent entre eux, les niveaux sont très disparates.

L’enseignant est Gary Burton, et le programme des 6 semaines est détaillé sur cette page.
(Attention : pensez bien à cliquer sur « voir le programme complet » en arrivant sur la page du lien)

Les points qui m’ont plu

  • le système de classe groupées : tous les musiciens démarrent ensemble pour 6 semaines, nous avons un forum ouvert sur backchannelchat pour échanger, il existe un groupe Facebook privé et on utilise SoundCloud pour déposer nos impro et se les faire écouter : pour l’instant, chacun doit déposer une impro et donner son avis sur au moins 5 autres.
  • la simplicité et l’ergonomie même si cela est un peu « austère »
  • Gary Burton est un jazzman chevronné qui a notamment joué avec Pat Metheny, Keith Jarreth, Chick corea, … Il a été directeur du Berklee College of Music de Boston pendant 10 ans.

Les points sur lesquels je suis réservé

  • La langue : même si les cours et vidéos en anglais sont faciles à comprendre, cela me prend plus de temps d’écrire en anglais mon analyse des morceaux, et de commenter le travail des autres en anglais … Vivement les cours en français !
  • C’est ouvert à tous les instruments donc pas de spécificités violonistiques

Pour la suite, je vous dirai à la fin du programme des 6 semaines ce que cela m’a apporté …. ce qui est sûr c’est que cela m’oblige déjà à travailler ce qui est demandé ce qui n’est déjà pas si mal !

Je vous dépose ci dessous une traduction que j’ai réalisée d’un extrait du cours que j’ai suivi ce jour.

—————————————————————————————————————————-

extrait de cours : les gammes

C’est la 3eme semaine de cours du cursus de Gary Burton

« Il y a dix gammes qui sont les plus couramment utilisées en jazz. Et ce sont celles que vous devez vraiment être prêt à jouer, et que vous devrez pouvoir actionner immédiatement ; vous devez donc être à l’aise avec elles.

Si vous y pensez, il y a dix gammes courantes, et il y a 12 notes différentes. Donc, cela fait un total de 120 !
Cela peut paraitre beaucoup, mais en fait, nombre de ces gammes sont étroitement liées entre elles, donc ce n’est pas vraiment comme apprendre 120 éléments totalement distincts. Cela
va plus vite que vous ne le pensez.
Il y a pour cela deux façons de l’aborder.

La première méthode est d’être …. méthodique ! et de se dire : j’ai 120 gammes donc si j’en travaille deux par jour en 60 jours, je vais toutes les avoir parcourues. Je ne connais en fait personne qui l’ait travaillé de cette façon, pour être honnête, mais ce serai pourtant logique !!

Presque tout le monde les apprend d’une autre façon.
En pratique, à chaque fois qu’on aborde une nouvelle chanson, on décortique le morceau pour identifier les accords et les gammes qui leur sont liés. Et il y aura des nouveautés pour vous dans presque chaque nouvelle chanson que vous apprendrez au début. Ainsi, vous ajouterez un peu plus de savoir chaque fois que vous apprendrez une nouvelle chanson. Et finalement, vous aurez presque tout couvert en apprenant 25, 30, 40 chansons au cours des prochains mois, ou aussi longtemps qu’il vous faudra.

Il faut donc les apprendre intentionnellement lors de chaque nouvelle chanson abordée. Ce que vous ne devez pas faire, c’est essayer de deviner, ou essayer de faire semblant de les connaitre.
Ainsi, q
uand vous arrivez à un symbole d’accord dans une chanson, et que vous n’êtes pas sûr de vous, vous n’avez pas de « rappel instantané » de la gamme qui va avec.
Vous
devez donc l’apprendre,  la pratiquer, et l’ajouter ainsi à votre mémoire. C’est une situation qui arrive à tout le monde quand on apprend. Et je suis sûr que cela vous est aussi arrivé.
Vous jouez une nouvelle chanson, et le premier accord est bien connu, c’est un accord en B bemol, je le connais celui-là. Le suivant est un F7, ok, je sais quoi jouer sur cet accord. Puis un accord C, je sais quoi faire. Et vous voyez le problème arriver à la ligne suivante. Il s’agit d’un F # m7 (b5). Et la musique avance et vous vous rapprochez, et enfin vous êtes là. Et maintenant, que faites-vous? Il y a cet accord pour lequel vous ne connaissez pas la gamme. Vous ne savez pas quoi jouer. Il y a plusieurs options, et c’est drôle !

Une option est de ne pas ne jouer cette mesure. Vous prenez alors ce moment pour ajuster votre instrument, ou pour faire une petite pause. Vous écoutez les autres musiciens, et essayez de voir quelles notes ils jouent, quelles notes ils font sonner. Il s’agit d’un F #m7 b5, donc vous pouvez commencer avec le Fa#, parce que nous savons que ça va aller.
Bon et, encore une fois, écoutez ce que les autres musiciens jouent, les accords, et les notes de soutien, et ainsi plusieurs fois. Et vous entendrez et trouverez peut-être, oh je remarque un Do qui fonctionne. Je peux entendre un Do et le Fa#, oh un La, j’entends un La aussi. Donc, vous pouvez trouver quelques notes qui vous aideront à passer à travers cette harmonie. Au moins au début.
Mais ne vous contentez pas de cela !!  Lorsque vous reconnaissez un accord comme étant peu familier, il suffit de le noter mentalement, et la prochaine fois que je répèterai, je trouverai la gamme qui va avec cet accord. Et puis, je le travaillerai et j’essaierai de le mémoriser.

Maintenant, parlons un peu plus de comment procéder à cette mémorisation. Nous allons pour cela jouer autour de cet accord avec des combinaisons aléatoires des notes. L’idée est de s’habituer à la forme et au son qu’il produit. Pour que votre cerveau se souvienne de cette combinaison de forme et de son. Et la prochaine fois que vous verrez un F#m7 b5, vous aurez un rappel instantané et vous pourrez commencer à jouer sur cette base.

Maintenant, comme je l’ai dit, il y a 120 possibilités théoriques, si vous parlez de 12 clés. Mais vous les apprendrez assez vite une fois que vous commencez à le faire avec chaque nouvel air que vous apprenez. Et c’est la suite du cours … »

traduit de l’américain par Ghislain

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Je veux recevoir les prochains articles du BLOG "improviser-au-violon" Je recevrai en cadeau le e-book "démarrer l'improvisation au violon"



Vos commentaires ci-dessous sont les bienvenus !